Un nouveau blog / A new blog / Nova blogo

La grammaire du gelota étant aujourd’hui assez développée, j’ai décidé de lancer un blog unilingue gelota. Vous le trouverez à cette adresse : http://lemenode.wordpress.com/.

The grammar of Gelota is sufficiently developed now, so I can manage a new blog only in this language. You’ll find it here: http://lemenode.wordpress.com/.

La gramatiko de Geloto estas hodiaŭ sufiĉe vastigita, do mi kreis novan blogon nur en Geloto. Vi trovos ĝin tie: http://lemenode.wordpress.com/.

[dictionary] FGD

Definitions

FGD : general idea to be, to exist, to be conform to the reality.

FaGōDa : to be, to exist;

FeGoDa : a being;

FiGoDa :  being;

FoGoDa : in relation to being.

Note

The verb FaGōDa is rarely used: the qualifying verbs are most used. When FaGōDa is used, it have an emphatic sense. In fact, it’s a qualifying verb, who is:

  • or empty, and require a completion;
  • or is qualifying a thing as being (in opposition to non-being).

As a qualifying verb, it doesn’t permit accusatives complements, but just complements of subjects in nominative or indirect complements.

Example

PaSaTa ḞoFaGaDa
To think-P1-Present , prefix-therefore-to be-P1-present
I think, therefore I am.

[dictionnaire] FGD

Définitions

FGD : idée générale d’être, d’exister, d’être conforme à la réalité. Donne :

FaGōDa : être, exister ;

FeGoDa : un être ;

FiGoDa :  étant, existant ;

FoGoDa : se rapportant à l’être.

Note

Le verbe FaGōDa n’est que rarement utilisé. On lui préfèrera les verbes qualificatifs (article à venir) : lorsqu’il est utilisé, il a donc une valeur emphatique (d’insistance). À proprement parler, il est lui même un verbe qualificatif qui est :

  • soit « vide » et nécessite d’être complété,
  • soit qualifiant une chose comme un étant (étant réellement existant, par opposition au non-être de ce qui n’existe pas).

En tant que verbe qualificatif, il ne permet pas les compléments à l’accusatif mais uniquement des attributs du sujet au nominatif, ou des compléments indirects.

Exemple

PaSaTa ḞoFaGaDa
Penser-P1-Présent , préfixe-donc-être-P1-présent
Je pense donc je suis.

Alphabet and prononciation – beta

Note: As it said in the title, this alphabet is under construction. It’ll be the case since I saw if its alphabet work in time. The pronunciation satisfy me for the moment, it should stay the same, and the number of letter too. The alphabetical order (and the numerical value) will probably change, as for the « original » script, who will change a lot. Here, you can see a new alphabet in which I am working (but it isn’t the final alphabet).

Note 2: I use a lot the international phonetic alphabet. I’ll write an article in which I’ll explain it. It is possible that it’ll not correctly be displayed. I am seeking for solutions.

Overview

Gelota have 25 consonants and 8 vowels (diphthongs are impossible). Gelota is generally written with its own alphabet, that you will find in the left column of the table. The computers doesn’t allow to write it: I created a transliteration. The consonants are written in upper-case and the vowels in lower-case (in long texts, this rule isn’t compulsory: I use this rule here in a didactic purpose). For example, « I am » is write « « , but its transliteration is « FaGaDa ». In its original alphabet, the Gelota is write from right to left (as Hebrew), but its transliteration is write from left to right (as English). When the transliteration needs diacritics or rare letters, you will see an alternative (for example, « HH » for « Ĥ »).

Consonants

Letter Pronunciation Transliteration Numerical value
(in base 7)
/b/ B 0
/t͡s/ C 1
/t͡ʃ/ Ĉ
(CH)
2
/d/ D 3
/ð/ Ð
(DH)
4
/f/ F 5
/d͡f/
(FH)
6
/g/ G 10
/h/ in the beginning of a word;
/ʔ/ elsewhere.
H 20
/x/ Ĥ
(HH)
30
/ʒ/ J 40
/k/ K 50
/l/ L 60
/m/ M 100
/n/ N 200
/p/ P 300
/r/ R 400
/d͡r/
(RH)
500
/s/ S 600
/ʃ/ Ŝ
(SH)
1000
/t/ T 2000
/v/ V 3000
/k͡s/ X 4000
/z/ Z 5000
/d͡z/
(ZH)
6000

To summarize, we can say that the consonants in Gelota are pronounced as in English, except for:

  • « C » is pronounced « ts » (/t͡s/), as in « Tsar »;
  • « G » is always pronounced hard, as in « game » (/g/), and NEVER soft as in « giant » (/dʒ/) or « rouge » (/ʒ/);
  • « R » is rolled (/r/), as « curve » in Scottish English or in Italian « terra »;
  • « S »  is always pronounced as in « sand » (/s/) and NEVER as in « rose » (/z/).

If Gelota have some existent English letters with different pronunciation, it have other letters too:

  • « Ĉ » is pronounced « tch » as in « bleach » (/t͡ʃ/);
  • « Ð » is pronounced as the « th » of  the (/ð/) and NOT that of « thin » (/θ/);
  • « Ḟ », is pronounced « dff » (/d͡f/) or, if it’s too hard, « tff » (/t͡f/);
  • « Ĥ » is very guttural, as the Scottish English « loch« , the German « ach » or the Spanish « jota » (/x/);
  • « Ṙ » is pronounced as in « dragon » (/d͡r/, with a rolled r);
  • « Ŝ » is pronounced as in « sheep » (/ʃ/);
  • « Ẑ » is pronounced « dzz ».

The numerical value may seem surprising, because no number exceeds 6. This is explained by the use of the base 7 in Gelota; this fact will be explained in the posts devoted to the numbers.

Vowels

There are 8 vowels (in red) :

Letter Pronunciation
Example
Transliteration
/a/
hat
a
/ɛ/
bed
e
/i/
free
i
/o/
go
o
/u/
boot
u
/ɔ̃/ ō
or ô or oi
/ɛ̃/ ā
or â or ai
/ø/ ē
or ê or eu

The three last vowels are non-existent in English. ɔ̃ is as the French « bon« . You can heard it here: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/38/Fr-on.ogg. ɛ̃ is as the French « faim« . You can heard it here: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6a/Fr-Un-fr_FR-Paris.ogg. ø is as the German « schön ». You can heard it here: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/53/Close-mid_front_rounded_vowel.ogg.

The transliteration is complicated by the fact that there are just 5 vowels-letters in the Roman alphabet. The three other are represented by a vowel with a macron: you have to remember that ō isn’t a long o, but a completely other letter and a completely other sound. Since the macron isn’t always available, you can replace it by a circumflex accent (ō = ô); when neither is available, two vowels can replace it (ō = oi).

Name of the letters

All letters have a name. For consonants, its their pronunciation with « -o ». E.g., « B » is called « Bo ». The name of the vowels is the sound « H » with the pronunciation of the vowel. E.g., « a » is called « Ha ». « H » and « o » have the same name; if you have to differentiate « H » and « o », you can say « Ho-KeSoNa » for « H » (Ho-consonant) and « Ho-VeGoTa » for « o » (Ho-vowel).

Stress

The stress is always in the central syllable of the root (the second in the rare two-syllable roots). FaGaDa its pronounced [faˈgada]. When several words are composed, the most important stress go in the last word, and a secondary accent go in the other words. E.g., NāZiTa-FeHiTa, the hanky, is pronounced [nɛ̃ˌzita.fɛˈʔita].

Alphabet et prononciation – bêta

Note : Comme précisé dans le titre, l’alphabet est encore en cours de construction, fait qui durera encore un certain temps, le temps de voir s’il convient à l’usage. La prononciation me satisfait pour l’instant, elle ne devrait pas bouger, ou pas beaucoup, le nombre de lettres aussi. L’ordre alphabétique (et donc la valeur numérique) risque par contre de changer, tout comme l’écriture « originelle » du gelota, qui elle changera très probablement, et beaucoup, ce qui justifie le qualificatif « version bêta ». Ici vous pouvez voir une image d’un nouvel alphabet, sur lequel je travaille, avec un exemple (Genèse 1, 11). Il n’est pas plus définitif que celui que je présente ici.

Note 2 : J’utilise beaucoup l’alphabet phonétique international. J’écrirai un article où j’expliquerai tout ça bientôt, et il est possible que tout ne s’affiche pas parfaitement. Je mettrai des solutions en place au fur et à mesure que j’en trouverai.

Généralités

Il y a en gelota 25 consonnes et 8 voyelles (les diphtongues sont impossibles). Le gelota s’écrit normalement avec son propre alphabet, que vous trouverez dans la colonne du gauche du prochain tableau ; mais étant donné que l’informatique ne permet pas aujourd’hui de les utiliser, nous utilisons une transcription. Les consonnes s’écrivent alors en majuscules et les voyelles en minuscules. Par exemple, « je suis » s’écrit «» mais se retranscrit « FaGaDa ». Dans son alphabet originel, le gelota s’écrit comme l’hébreu, c’est-à-dire de droite à gauche. La retranscription s’écrit par contre de gauche à droite. Lorsque la translittération nécessite des signes diacritiques (utilisés lorsque la combinaison existe telle quelle en unicode, d’où l’alternance de points suscrits et de circonflexes) ou des lettres rares, il est donné entre parenthèse l’alternative n’utilisant que les lettres les plus communes.

Consonnes

Lettre Prononciation Translittération Valeur numérique
/b/ B 0
/t͡s/ C 1
/t͡ʃ/ Ĉ
(CH)
2
/d/ D 3
/ð/ Ð
(DH)
4
/f/ F 5
/d͡f/
(FH)
6
/g/ G 10
/h/ en début de mot ;
/ʔ/ ailleurs
H 20
/x/ Ĥ
(HH)
30
/ʒ/ J 40
/k/ K 50
/l/ L 60
/m/ M 100
/n/ N 200
/p/ P 300
/r/ R 400
/d͡r/
(RH)
500
/s/ S 600
/ʃ/ Ŝ
(SH)
1000
/t/ T 2000
/v/ V 3000
/k͡s/ X 4000
/z/ Z 5000
/d͡z/
(ZH)
6000

Pour résumer, on peut dire que les consonnes en gelota se prononcent comme en français, à l’exception de :

  • « C » qui se prononce « ts » (/t͡s/), comme tsigane et jamais comme cirage (/s/) ou café (/k/) ;
  • « G » qui se prononce toujours dur comme dans gare (/g/), et jamais comme dans genoux (/ʒ/) ;
  • « H » qui se prononce aspiré au début d’un mot (/h/) et ne se prononce pas à l’intérieur (/ʔ/) : c’est la seule lettre qui se prononce de deux manières différentes ;
  • « R » qui se prononce roulé (/r/) et non comme dans le français parisien (/ʁ/) ;
  • « S » qui se prononce toujours « ss » (/s/) et jamais « z » (/z/) ou « ch » (/ʃ/).

À ces prononciations différentes on peut ajouter ces lettres qui n’existent pas en français :

  • « Ĉ », qui se prononce « tch » comme dans tcha-tcha ;
  • « Ð », qui se prononce comme le ð (eth) islandais ou certains « th » anglais, celui de the (/ð/) et non celui de thin (/θ/) ;
  • « Ḟ », qui se prononce « dfeu », ou, à la limite, « tfeu » ;
  • « Ĥ », qui se prononce très gutturalement, comme « ach » en allemand ou la jota espagnole ;
  • « Ṙ », qui se prononce comme dans dragon ;
  • « Ŝ », qui se prononce « ch » comme dans chien ;
  • « Ẑ », qui se prononce « dzeu ».

La valeur numérique peut étonner à la première lecture par le fait qu’il n’y a aucun chiffre qui dépasse 6. Ceci s’explique par le fait que la numération gelotienne se fait en base 7 ; tout ceci sera expliqué dans les billets consacrés aux chiffres.

Voyelles

Il existe 8 voyelles (marquées en rouge) :

Lettre Prononciation
Exemple
Translittération
/a/
maman
a
/ɛ/
cèpe
e
/i/
vie
i
/o/
réseau
o
/u/
fou
u
/ɔ̃/
don
ō
ou ô ou oi
/ɛ̃/
faim
ā
ou â ou ai
/ø/
deux
ē
ou ê ou eu

La translittération est compliquée par le fait qu’il n’existe que 5 lettres-voyelles dans l’alphabet romain. Les trois autres sont représentées par une voyelle suscrite d’une barre : il faut bien se rappeler que ō n’est pas un o long, mais une toute autre lettre et un tout autre son. Comme la barre n’est pas toujours disponible, il est possible de la remplacer par un accent circonflexe, plus facile à taper ; quand aucun accent n’est possible, une suite de deux voyelles la remplace.

Nom des lettres

Les lettres portent chacune un nom. Les consonnes se nomment par leur prononciation suivies du son « o ». Ainsi, « B » se dit « Bo ». Les voyelles, elles, voient précéder dans leur nom la consonne « H » : par exemple la voyelle « a » se dira « Ha » (le h est aspiré). H et o ont ainsi le même nom, et pour les différencier lorsque le besoin s’en fait ressentir, H est appelé « Ho-KeSoNa » et o est appelé « Ho-VeGoTa » (Ho-consonne et Ho-voyelle).

Accentuation

L’accent se trouve toujours sur la voyelle centrale (la deuxième dans les rares mots bilitères). C’est un accent d’intensité. FaGaDa se retranscrit donc en phonétique [faˈgada]. Lorsque deux mots sont assemblés pour former les « mots-composés », l’accent le plus fort va sur le dernier mot, pendant qu’un accent un peu moins fort, dit « accent secondaire » va sur la syllabe centrale des autres mots. Ainsi, NāZiTa-FeHiTa, le mouchoir (littéralement le linge de nez), se prononcera [nɛ̃ˌzita.fɛˈʔita].

[vortaro] GLT

Difinoj

GLT : Ĝenerala koncepto de «lingvo», artikulacia aŭ skriba lingvo, lingvo kiel kapableco aŭ realigo de la kapableco; lingvo aŭ lingvaĵo.

GaLōTa : paroli, uzi lingvon;

GeLoTa : lingvo;

GiLoTa :  lingva;

GoLoTa : lingve.

Aparta senco

Kiel propra nomo, GeLoTa estas la nomo de la lingvo, kiu ni priskribas.

Ekzemplo

GaLaTa GeLoTe
paroli-P1-presento geloto-akuzativo-ununombro
Mi parolas geloton.